Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Condamné à 500.000 F Cfa d’amende et 08 mois d’emprisonnement avec sursis : Le pasteur Edgard Guidigbi libéré pour rembourser environs 30 plaignants

0 3 872
Condamné à 500.000 F Cfa d’amende et 08 mois d’emprisonnement avec sursis
Le pasteur Edgard Guidigbi libéré pour rembourser environs 30 plaignants
Publié le 11 mars 2020 à 9h 33’
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE
 

Edgard Guidigbi désormais libre de ses mouvements

Tel que prévu, le procès contre l’opérateur économique et pasteur Edgard Guidigbi s’est ouvert hier mardi 10 mars 2020 au Tribunal de Cotonou. A la barre, le mis en cause, Edgard Guidigbi bien épaulé par deux (02) avocats à savoir Me Valentin Akoha et Me Huguette Bokpè Gnancadja. A l’issue du procès, le mis en cause Edgard Guidigbi a été condamné à 500.000 F Cfa d’amende et huit (08) mois d’emprisonnement avec sursis. Ceci, suite à trois (03) chefs d’accusations à savoir : escroquerie, escroquerie avec appel au public, association de malfaiteurs.
Une trentaine de plaignants contre Edgard Guidigbi …
Au départ, le mis en cause et ses deux avocats étaient face à plus d’une dizaine de plaignants « escroqués » dans l’affaire de pisciculture qui a fait engloutir des dizaines de millions de F Cfa sans suite. Alors que le procès démarrait à peine, d’autres personnes présentes dans la salle d’audience ont formulé d’autres plaintes contre le même mis en cause, Edgard Guidigbi. Près d’une vingtaine de personnes, ils ont été escroqués, disent-ils, par « Global services » la société de vente de parcelles appartenant au pasteur Edgard Guidigbi. Dans leurs explications, les uns ont été escroqués lors de l’achat de parcelle, et les autres témoignent avoir été abusés après avoir confié la vente de leurs parcelles à la même société. Ainsi, au Tribunal de Cotonou, on pouvait dénombrer une trentaine de plaignants qui témoignent avoir été grugés par l’homme de Dieu dans les divers projets qu’il a pilotés.
A la fin du procès, le tribunal a reçu la constitution de partie civile des plaignants, afin que chacun d’eux rentre possession de ses avoirs dus par l’homme de Dieu désormais libre de ses mouvements.

………..Chers lecteurs, pour ne plus rater aucune information de l’actualité, abonnez-vous gratuitement à la page Facebook de votre journal    LA TEMPÊTE    en nous donnant un J’aime sur la page, après avoir cliqué ici: https://www.facebook.com/hosloth2/https://www.facebook.com/hosloth2/

Video Leader 1
LIRE AUSSI :  Développement de la commune de Zè : Le premier marché local de l’arr. de Yokpo, inauguré par le C.A Pierre Boutokpo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend