Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Bénin : Voici comment ces gladiateurs de la mouvance et de l’opposition vont influencer les résultats des législatives de 2023👉🏾2è partie : Opposition

0 2 756

Peut-on les appeler grands électeurs ? Non. Ils en valent mieux. Dans le paysage politique béninois, il y a des acteurs qui détiennent une aura hors du commun. Des personnages politiques qui sont dans l’opinion, parce que leur destin fait d’eux, de grands leaders. En un mot, des guides et timoniers qui n’ont pas besoin d’être constamment aux côtés des populations, mais aimés et adulés par celles-ci. Qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition, ces acteurs politiques excercent une grande influence sur la masse. Anciens présidents, Chef d’État en exercice, leaders d’opinion, responsables de partis politiques, cadres à divers niveaux, etc, ces grosses cylindrées politiques, bien s’ils ne soient pas candidats aux élections législatives du 08 janvier 2023, sont comme des guides vis-à-vis du peuple béninois, à l’occasion de ces consultations électorales qui s’annoncent très décisives. Incontestablement, ils auront à poser des actes au cours de la période électorale notamment pendant les campagnes électorales, pour soutenir leurs camps respectifs et impacter les résultats. Qui sont-ils ?

 

2è partie : FIGURES DE L’OPPOSITION

Boni Yayi : Ancien président de la République

Boni Yayi

Pendant 10 ans (2006-2016), Boni Yayi a réussi à se familiariser avec le peuple béninois. Parmi les anciens chefs d’État, il reste le plus populaire. Son populisme outrancier fait qu’il est toujours dans le cœur des Béninois, notamment les femmes à qui il avait l’habitude de lancer : « Je vous aime, je vous adore ». Aujourd’hui, l’animation de la vie politique ne peut pas se faire sans Boni Yayi. D’ailleurs, lui-même l’a compris et se met au devant de la scène.

Malgré ses nouvelles occupations en tant que Médiateur de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), l’homme reste très accroché aux réalités politiques nationales, surtout avec son statut de président d’honneur des « Démocrates », parti d’opposition au pouvoir en place, en course pour les Législatives de janvier prochain.

Et là, Yayi est déjà en pleine précampagne électorale. Il l’a démarré depuis le jour où le président du parti « Les Démocrates », Éric Houndété lui a présenté le récépissé définitif qui leur donne quitus pour participer aux élections législatives de janvier 2023. Alors qu’il faisait passer un message de paix, Boni Yayi, le « Yinwè national » brandit le récépissé pour faire voir le logo du parti, comme si le logo des Démocrates constituait le symbole de la paix.

En tant que le Président d’honneur du parti Les Démocrates en lice pour les élections législatives prochaines, ses consignes de vote pèseront lourd dans la balance et impacter les résultats. Rappelons-le, cet animal politique avait connu une aventure politique très glorieuse avec les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE) en remportant plusieurs élections dans un environnement politique pourtant tendu. C’est dire que comme le président Patrice Talon reste le parrain des deux principaux partis de la mouvance, Boni Yayi ne ménagera d’aucun effort, pour porter les candidats de son nouveau parti « Les Démocrates » à la 9è mandature de l’assemblée nationale.

Nicéphore Soglo : Ancien président de la République

Nicéphore Soglo

Voilà une autre voix dont il ne faut négliger la portée dans le cadre des prochaines élections législatives. Même si, formellement on ne peut pas l’identifier à un parti politique, vu que son ex-parti « la Renaissance du Bénin (RB) s’est déjà volée en éclats. Tout compte fait, Nicéphore Dieudonné Soglo reste un farouche opposant au régime Talon. Celui qui a conduit la transition démocratique en 1990 reste toujours un acteur politique à craindre. Et pour ces élections législatives, les consignes de vote de Nicéphore Dieudonné Soglo entraîneront un impact psychologique sur ces élections, même si on a remarqué ces derniers temps son éloignement de la scène politique nationale.

Mais Soglo, c’est quand-même Soglo et le jeu électoral n’est pas gagné d’avance par les partis politiques pro-mouvance et les partis satellites. Même s’il ne s’est pas encore prononcé sur sa position, Nicéphore Soglo reste un grand influenceur de résultats d’élection. On se souvient comme hier, qu’il fait partie de ceux qui ont fait basculer les résultats en faveur de Talon en 2016. Mais aujourd’hui qu’il semble être en odeur de sainteté avec Patrice Talon qu’il a rencontré plusieurs fois, va-t-il soutenir le camp de la mouvance ?
Quoi qu’on dise, il reste un guide pour des milliers d’électeurs.

Komi Koutché : Leader politique de l’opposition

Komi Koutché

Loin du Bénin, Komi Koutché détient une influence considérable sur une partie de la classe politique béninoise. L’ex-argentier national en exil n’a jamais caché son opposition au régime en place. On voit sa main invisible derrière certains mouvements qui ont maille à partir avec le gouvernement de la rupture. Aujourd’hui, l’homme n’a pas changé de position, surtout que le jeu électoral est désormais très ouvert.

On se souvient comme hier, le natif d’Atokolibé (commune de Bantè) avait raté de justesse le perchoir de l’Assemblée nationale en 2015, face à Adrien Houngbédji. L’occasion s’offre à lui, de prendre autrement sa revanche. Indirectement, Komi Koutché va jouer un rôle important dans les campagnes électorales des législatives à venir. A défaut d’un mot d’ordre ou des consignes de vote, puisqu’on ne l’a pas vu s’engager officiellement derrière un parti politique, il pourrait apporter son soutien financier aux partis politiques en lice et qui s’inscrivent dans une vision d’alternance à l’Assemblée nationale. Il a d’ailleurs entamé une tournée et il ne manque pas d’occasion pour vitrioler le pouvoir en place.

Sébastien Ajavon : Leader politique de l’opposition

Sébastien Ajavon

Même si son parti USL (Union Sociale Libérale) n’est pas en lice pour les élections législatives du 08 janvier 2023, le président Sébastien Ajavon pourrait considérablement jouer sur les résultats qui sortiront des urnes. Sorti troisième de l’élection présidentielle de 2016 et grand artisan de l’avènement de la Rupture, le géant de la volaille actuellement en exil en France suit de près l’actualité politique béninoise. C’est un secret de polichinelle que dans un système démocratique, l’occupation du perchoir de l’Assemblée nationale donne une garantie pour réaliser le rêve de la Marina, surtout dans un pays comme le Bénin où les députés font partis des parrains des candidats à l’élection présidentielle.

Et là-dessus, l’occasion se présente pour l’ex-premier contributeur au budget national, de faire un retour triomphal sur la scène politique, encore qu’il en avait manifesté un certain dédain. On le sait, l’aventure présidentielle lui a appris beaucoup de choses et il saura comment se relancer dans la mesure du possible. Maintenant, avec quel parti politique essayera-t-il de prendre sa revanche, après avoir été écarté de la Rupture ? Là se trouvent toutes les interrogations. Tout compte fait, « fofo Séba » ne voudra jamais choisir le silence, pendant ces campagnes électorales. Et ses consignes de vote vont beaucoup influencer les résultats du 08 janvier 2023.

Boni Ouorou Richard : Leader politique et d’opinion

Boni Richard Ouorou

Féru des réseaux sociaux, Ouorou Boni Richard a réussi à se faire un nom au sein de l’opinion nationale. Il s’est forgé une réputation politique à travers ses chroniques et ses prises de position qu’il partage avec les internautes. Les unes aussi critiques que les autres, ses opinions vis-à-vis de la gouvernance Talon sont tranchées. D’ailleurs, il ne tarit pas d’occasion pour dire ses vérités face à plusieurs actions et décisions du pouvoir en place.

Aujourd’hui, son audience n’est plus à démontrer. Le politologue qui réside entre les États-Unis d’Amérique et un autre pays d’Afrique de l’Ouest a su créer son empire sur les réseaux sociaux, avant de se lancer véritablement sur le terrain à travers son mouvement dénommé « Terrien.ne.s« . L’ homme qui a considérablement commencé à émerger en popularité grâce à plusieurs actions sociales d’envergure au profit de ses compatriotes du Sud, du centre comme du Nord, est le premier opposant au régime Talon à avoir soutenu financièrement le principal parti de l’opposition, les Démocrates », dans le cadre des prochaines élections.

Ce faisant, il n’hésitera pas à davantage mettre la main à la poche et battre campagne aux côtés des Démocrates, sur les réseaux sociaux. Et ses actions vont beaucoup influencer les votes du 08 janvier 2023.

Joël Aïvo et Reckya Madougou : Opposants politiques, membres fondateurs du parti « Les Démocrates »

Reckya Madougou

En séjour carcéral depuis 2021, l’ombre du professeur Joël Aïvo et de l’ex-Ministre Reckya Madougou planera, à coup sûr, sur les élections législatives du 08 janvier prochain. Ces deux détenus continuent d’animer le débat national. Loin du terrain politique, ces deux figures qui ont fait les frais de leur activisme politique trouveront la formule idéale pour passer les consignes de vote sous un air de revanche.

Joël Aïvo

En tant que leaders politiques de l’opposition au régime en place, c’est l’occasion idéale pour eux de s’exprimer depuis la prison et lancer des messages de soutien aux candidats de leur parti commun « Les Démocrates » en compétition. C’est donc clair que d’éventuelles consignes de vote venant de leur part pourraient bouleverser les donnes sur le terrain.

Candide Azannai : Président du parti Restaurer l’Espoir

Candide Azannai

Loin de là scène politique, ses interventions sporadiques font forte sensation au sein de l’opinion publique. L’homme ne cesse de porter un regard critique, parfois virulent contre le pouvoir en place dont il a été un artisan de premier rang. Aujourd’hui, Armand Candide Azannai voit les choses autrement. Il ne rate aucune occasion pour porter un jugement de valeur sur la gouvernance actuelle dans le pays. Une position tranchée qui n’est pas sans conséquence sur la mentalité des populations. Celles-ci se font de nouvelles opinions, parce que sorties de l’ignorance.

Cependant, personne ne sait de quelle opposition se réclame Candide Azannai. Même s’il reste le plus contreversé des hommes politiques du Bénin, il n’est pas à négliger. Forfait pour ces élections législatives, pour quel parti roulera celui qui avait déclaré qu’il avait commencé la politique le sac au dos ? On attend de voir.

✍🏾Loth HOUSSOU & Boris Mahouto
➖➖➖➖
Soyez toujours le premier à avoir l’info grâce à notre application mobile Tempête Infos à télécharger ici👇🏾
https://play.google.com/store/apps/details?id=com.hostingforstream.tempeteinfos

Loading...