Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Bénin retro 2020 : Top 50 des personnalités qui ont négativement ou positivement influencé le Bénin l’année écoulée 👉🏾(Première partie : 20 personnalités)

0 1 995

Année spéciale marquée par la pandémie de Coronavirus comme partout dans le monde entier, 2020 a été influencée au Bénin par plusieurs figures connues. Qu’ils soient du secteur politique au pouvoir ou de l’opposition, du showbiz, du monde sportif ou autres, des dizaines de Béninois ont réussi à parler d’eux durant cette année spéciale dont la page a été tournée il y a quelques jours. Après nos investigations, voici le Top 50 de ces célébrités qui ont positivement ou négativement marqué leur pays.
Liste.

1-PATRICE TALON : Président de la République, Chef du Gouvernement
Durant toute l’année 2020, le Président Patrice Talon a positivement influencé les Béninois. Au même moment, d’autres estiment avoir été négativement touchés par certaines de ses décisions et actions. Il aura donc influencé dans les deux sens ses compatriotes, que ce soit ceux vivant sur le territoire national et ceux de la diaspora. En effet, chacune de ses interventions suscite de nombreux commentaires. Décrié par les forces politiques de l’opposition, il ne fléchit pas. Il parvient toujours à trouver la parade idoine pour essayer de se mettre à l’abri des critiques contre sa gouvernance. De l’interview accordée au magazine international ” Jeune Afrique ” jusqu’à sa tournée nationale dont la seconde phase est en cours, en passant par l’organisation des élections communales encore qualifiée d’exclusives avec 70 maires raflés sur les 77 du pays, ajoutés à la concrétisation de plusieurs projets phares dont la fin de la première phase du projet asphaltage qui a amélioré le paysage de plusieurs villes du pays, le chantre de la Rupture réussit vaille que vaille à rehausser sa côte de popularité. Ceci, même si la « main de fer » avec laquelle il gère le volet politique continue de faire remonter l’ancienne classe politique contre sa personne. Candidat à sa propre succession pour un second mandat, on ne saurait pour le moment, répondre par un ‘’Oui’’ ou par un ‘’Non’’. Cependant, tout concoure déjà vers cette probabilité car récemment, l’homme aurait demandé à chacun des présidents de ses deux partis politiques à savoir « l’Union progressiste » et « le Bloc Républicain », de lui choisir un colistier, le meilleur : un candidat au poste de vice-président pour la prochaine présidentielle. Que mijote alors le Président Patrice Talon qui avait pourtant promis de faire un mandat unique, quoi qu’en seraient les circonstances, pendant la période de campagne électorale et même le jour de sa prestation de serment ? On attend de voir.

2-MOISE TCHANDO KEREKOU : Ex-Ambassadeur du Bénin près la Turquie
Fils de l’ex-Chef d’État feu Général Mathieu Kérékou, Moïse Kérékou a acquis une grande audience avec les nombreuses initiatives menées pour le développement de l’Afrique. Très modeste, c’est l’un des rares personnalités qui préfèrent agir dans la discrétion, malgré ses efforts, et surtout ses nombreuses réalisations permanentes pour le bonheur du Bénin et de l’Afrique. La dernière en date est la 3è édition du ” Mois de la Diaspora Africaine Constructive ” tenu le 05 décembre dernier à Dubaï.
Un grand rendez-vous d’opportunités d’affaires entre la diaspora africaine et les investisseurs du monde entier. Ceci, en vue de l’amélioration du Partenariat Public-Privé en Afrique pour le financement des projets de développement “. Par son esprit créatif et son intelligence productive, ce digne fils du Bénin ne cesse de hisser le drapeau national partout dans le monde, malgré qu’il ne soit plus au poste d’Ambassadeur du Bénin près la Turquie. . Au nombre des probables candidats cités pour challenger Patrice Talon en avril prochain, son nom figure bel et bien dans les coulisses. Pour l’heure, on attend de voir si cette rumeur pourra se confirmer.

3-FREDERIC JOEL AIVO : Juriste Constitutionnaliste, Professeur de droit à l’UAC
C’est l’acteur politique en vedette cette année, après le président Patrice Talon. Avec le dialogue itinérant entamé depuis environ 02 ans dans la perspective de la restauration des acquis démocratiques, le professeur agrégé de droit constitutionnel et probable candidat à l’élection présidentielle de 2021, Frédéric Joël Aïvo a fait le tour des communes pour exposer aux populations, sa vision de développement sans occulter de lancer des piques à Patrice Talon sur des faits concrets. Pour rappel, son parcours a été jalonné d’embûches avec des interdictions de rassemblement. Déterminé et visiblement très engagé, le fils du célèbre comédien connu sous le sobriquet « Baba Yabô » n’a pas daigné baisser les bras. Quoi qu’on dise, au nombre des personnages publics nantis de carapace politique d’envergure tels que Eric Houndété et quelques autres qui peuvent affronter Patrice Talon, Joël Aïvo reste le personnage politique le plus populaire parmi ceux qui sont présents sur le territoire ayant déjà affiché leurs ambitions pour la présidentielle d’avril prochain. L’homme du rassemblement, chantre de la renaissance de l’espoir du peuple et de la restauration de la démocratie, il est la grande révélation politique de l’année 2020 qui a réussi à troquer sa posture de juriste contre son nouveau personnage d’homme politique acerbe contre le chantre de la rupture à qui il a même demandé un débat contradictoire. Réussira-t-il à être désigné candidat par un parti politique comme l’exige le nouveau code électoral et la nouvelle constitution en vigueur ? We wait and see.

4-RECKIATH MADOUGOU : Femme politique et experte internationale en finance inclusive
Irrémédiablement, Reckya Madougou, ancienne garde des sceaux du Bénin, experte internationale en finance inclusive et mécanisme de développement, s’impose au sein de l’élite intellectuelle africaine. De par ses actions innovantes et son souci d’œuvrer à une Afrique émergente et véritablement indépendante, la digne citoyenne béninoise attire sur elle toutes les attentions, de par ses initiatives innovantes de l’année 2020. Elle s’est d’ailleurs illustrée positivement, lors de la sortie officielle des femmes leaders formées par l’Ambassade des États-Unis, tenue le samedi 28 novembre 2020 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Une rencontre au cours de laquelle l’amazone des temps modernes a procédé à la dédicace de son dernier chef d’œuvre littéraire intitulé : ” Soigner les certitudes”.

LIRE AUSSI :  Autonomisation des jeunes et des femmes : L’ONG Evasion Planète relance son offensive

5-HERVE HEHOMEY : Ministre des Infrastructures et des Transports
Au sein de l’exécutif béninois, il aura été l’un des ministres les plus actifs sur le terrain, grâce à la densité des actions relevant de son département. Hervé Hehomey est constamment sur le front. Il affiche une présence active sur le terrain dans le cadre du suivi régulier et l’achèvement diligent des différents chantiers et infrastructures ouvertes dans le pays. C’est un cadre qui affiche au quotidien un dynamisme profond pour révéler le Bénin des infrastructures. Suspendu pendant plus d’un an, il a fait son grand retour au sein du gouvernement de la Rupture, il continue de démontrer tout le bien qu’on dit de lui. Il a prouvé au chef de l’Etat qu’il mérite la confiance placée en lui. L’homme a réussi à décréter un état de veille permanent sur les nombreuses réformes opérées dans le secteur des transports au Bénin. Pour preuve, la réussite de la première phase du projet asphaltage n’aura pas été une réalité sans son implication efficace.

6-ERIC HOUNDÉTÉ : président du parti politique ‘’Les Démocrates’’
Ancien 1er vice-président de l’Assemblée Nationale de la 7è législature sous la bannière du bloc politique « l’Union fait la Nation », le président du parti politique ‘’Force Clé’’ qui a soutenu Lionel Zinsou, candidat malheureux présenté Boni Yayi à la présidentielle de 2016 est resté constant dans sa position. Il fait partie des rares figures à carapace politique d’envergure qui ont réussi à résister au pouvoir en place depuis avril 2016. Eric Houndété est resté égal à lui-même. C’est le politicien qui n’a jamais la bouche dans la poche et qui dit les choses telles qu’il l’entend. Il incarne, à lui seul, l’opposition béninoise. C’est d’ailleurs tout ce qui lui a valu le poste de président du plus grand parti politique de l’opposition à Talon, « Les Démocrates » à qui le pouvoir en place a finalement délivré le récépissé d’existence légale. Parti né au lendemain des communales de mai 2020, après des « soupçons de prise en otage » du parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) par le pouvoir en place. Très posé, pondéré et serein, Eric Houndété a été l’une des grosses pointures du sérail politique béninois qui a réussi à s’affirmer, avec comme perspective, sa probable candidature à la présidentielle d’avril 2021. Mais le plus gros souci après l’obtention du récépissé pour le compte du parti politique reste l’épineuse préoccupation du parrainage.

7- GEORGES BADA : Ancien maire de la commune d’Abomey-Calavi
Alors qu’il était élu député et membre du bureau dirigeant au poste de questeur, Georges Bada a préféré conserver son poste de Maire d’Abomey-Calavi en 2015, la plus peuplée commune du Bénin. Mais hélas ! Un regard rétrospectif permet de déduire qu’il aura été le plus inactif des Maires de cette cité, de tous les 03 qui ont géré la commune. Bien qu’il soit élu conseiller communal en mai 2020, les leaders de sa famille politique, « l’Union Progressiste » se sont rendus compte de son impopularité notoire et ont préféré confier la gestion à Angelo Ahouandjinou, auteur du grand exploit politique dans l’arrondissement de Godomey. En effet, sa gestion très critiquée par les populations et même le conseil communal lui a été fatale. A peine il a perdu le contrôle de la commune d’Abomey-Calavi, que s’ouvrent les ennuis judiciaires. Impliqué dans une affaire de mafia foncière dite de « bradage du domaine public de 39 hectares », il est actuellement privé de sa liberté. Il passe actuellement un séjour carcéral, à la prison d’Adjagbo, commune d’Abomey-Calavi.

8-ROMUALD WADAGNI : Ministre de l’Economie et des Finances
Agé de 44 ans, le ministre Romuald Wadagni bâtit une réputation qui fait de lui, l’un des argentiers nationaux qui ont laissé des empreintes indélébiles à la tête du ministère de l’Economie et des Finances et dans l’espace UEMOA. Au sein de l’exécutif béninois, il force l’admiration, de par l’originalité de ses actes. Plus jeune ministre de l’espace économique Uémoa, sa compétence séduit et force l’admiration depuis lors. Ce qui lui a valu tout comme l’année 2019, le prix du « meilleur Ministre de l’économie et des finances de l’Afrique » en 2020. Prix à lui décerné par une organisation internationale dénommée ‘’Financial Afrik Awards’’. L’histoire retiendra que dans le tournant politique d’avril 2016, le Bénin a eu un ministre de l’Économie et des Finances qui a marqué les esprits.

9-ALAIN OROUNLA : Ministre de la Communication et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement
Membre du gouvernement, collaborateur dévoué du président Patrice Talon depuis qu’il a rejoint la barque de la Rupture en septembre 2019, Alain Orounla a sans doute marqué l’actualité nationale de par ses interventions publiques, qu’elles soient appréciées ou critiquées. Porte-parole du gouvernement, le fin orateur a réussi à se faire une grande réputation, même si l’on note des controverses dans ses réactions concernant certains sujets politiques sur lesquels il avait tenu des propos, à cause de son ancien titre d’avocat d’un homme politique et opérateur économique.
Tout de même, Alain Orounla est l’un des rares ministres à avoir acquis une grande audience en si peu de temps. Le ministre de la Communication, initiateur du Gouvernement Face à la Presse (GFP) et Gouvernement au Contact du Peuple (GCP) s’est donné une grande visibilité, de par les explications fournies sur des sujets brûlants de l’actualité nationale.

10-SEDAMI MEDEGAN FAGLA : Député UP/15è circonscription électorale
Si un député de la 8è législature a été la cible de critiques acerbes à maintes reprises de la part des Béninois en 2020, c’est sans doute l’élue du parti ‘’Union Progressiste’’ de la 15è circonscription électorale, Sèdami Mèdégan Fagla. Son tout premier malentendu connu du public fut celui d’avec son collègue député du Bloc Républicain, Rachidi Gbadamassi qui n’a pas hésité à la recadrer de manière très sèche.
Mieux, dans son propre fief électoral, un groupe de militants et de membres fondateurs UP bien influents mettent sur pieds une organisation dénommée « UP Mon Combat », pour dénoncer la mauvaise gestion de ressources humaines dont ils sont victimes de sa part, elle avec un autre député « UP », tous deux coordonnateurs du dit parti dans la 15è. Mais visiblement, l’honorable Sèdami Mèdégan Fagla n’est pas prête à fléchir. Toujours droite dans ses bottes, elle n’hésite guère à exprimer ses intensions à haute voix, quoi que seront les critiques. Sentant les intérêts de son parti politiques UP menacés lors du déroulement du scrutin des communales le 17 mai 2020, elle n’a pas hésité à sortir de ses gongs, avec des propos incendiaires qui ont occasionné une altercation verbale entre elle et un agent de la police républicaine. On lui aura même collé un surnom avec des stickers qui circulent tous les jours avec sa photo sur les réseaux sociaux. Reconnaissons que ces critiques tous azimuts l’ont rendue bien célèbre : mais tristement…

LIRE AUSSI :  « Gala du KANVÔ » du 13 avril 2019 : Voici les compatriotes qui méritent honneur pour leur soutien à l’initiative

11-ANGELO AHOUANDJINOU : Maire de la commune d’Abomey-Calavi
Il a créé la sensation lors des dernières élections municipales et communales. Le tout nouveau maire de la commune d’Abomey-Calavi n’a pas mis du temps pour se mettre en vedette. Très tôt, il a engagé des réformes salvatrices pour rompre avec les mauvaises pratiques de gestion qui étaient en cours. A son avènement, la mafia foncière a pris un recul cinglant. Le maire Angelo Ahouandjinou s’inscrit dans une approche différente à ses prédécesseurs. Il imprime une nouvelle forme de gestion dans les affaires foncières sans céder à la tentation. Après 07 mois de gestion, les habitants de la plus peuplée commune du Bénin ont retrouvé une lueur d’espoir pour le développement tant attendu.

12-BENJAMIN HOUNKPATIN : Ministre de la Santé
La crise sanitaire due à la Covi-19 l’a révélé au grand public. Benjamin Hounkpatin s’est vu confier une mission assez difficile, dans le cadre de la lutte contre la propagation d’une nouvelle maladie qui terrifie toute une planète. En dehors de quelques flops, l’homme a, grâce à l’implication et l’accompagnement du Chef de l’Etat, réussi le pari. Il a su mobiliser tout le personnel sanitaire pour éviter au Bénin, un désastre humain, contrairement à ce qui avait été présagé et vécu dans plusieurs autres pays limitrophes. Les premières mesures prises dans le cadre de cette pandémie meurtrière et celles qui ont suivi ont accouché des résultats probants sur le terrain. Le ministre de la santé a été héroïque pendant toute la période pré et post confinement.

13-THOMAS AGBEVA : Directeur général de l’ANATT
Convaincu du rôle stratégique du sous-secteur des transports dans l’économie nationale, Thomas Agbéva ne tarit pas d’initiatives pour remettre la structure au devant de la scène. Conformément donc aux missions dévolues à la structure, Thomas Agbéva n’entend pas rester en marge des idéaux de la rupture. Dans la droite ligne de sa feuille de route, l’homme densifie les actions et place l’Agence nationale des transports terrestres (ANatt) au firmament des directions publiques les plus opérationnelles. Dès lors, son objectif principal est non seulement de satisfaire le client, mais de mettre à la disposition des structures de l’Etat et des divers acteurs des transports, des informations utiles et fiables. C’est donc dans cette perspective que la Direction Générale de l’Agence Nationale des Transports Terrestres s’est engagée dans une dynamique de production de valeur ajoutée à l’Etat. En plus d’être un bon cadre de l’administration, Thomas Agbeva est un politicien convaincu. Il est une référence politique de la Commune de Za-Kpota et pionnier du département du Zou.

14-CLAUDINE PRUDENCIO : Présidente du parti UDBN
Au sein de la gent féminine, c’est la seule femme politique à tenter de maintenir le cap pour s’affirmer. Présidente du parti Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (UDBN), Claudine Prudencio a laissé à jamais son nom gravé dans l’arène politique nationale. En dehors des œuvres sociales qu’on lui connaît, l’ex-première secrétaire parlementaire du bureau de la 7ème législature est une femme de conviction. Tout comme le PRD, c’est le 2è parti politique bien que soutenant le chef de l’Etat Patrice Talon qui a refusé de se fondre dans les 02 blocs politiques créés par le pouvoir en place. Seulement, les dernières réformes du système partisan sous lesquelles les dernières consultations électorales se sont déroulées ont négativement influencé ses performances et dans son fief, la 6ème circonscription électorale. Aujourd’hui, ni elle, ni aucun autre membre de son parti politique n’est présent dans aucun sérail dans la gouvernance de la chose publique. Parviendra-t-elle à se sortir de l’ornière avec la même position ? On attend de voir.

15-GILBERT TOGBONON : Ex-Procureur spécial à la Criet/DAC Ministère de la Justice
La seule prononciation de la structure dont il était à la tête, suscite peur et psychose au sein de l’opinion publique. L’ex procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a beaucoup fait la une de l’actualité depuis le décret portant création de cette juridiction exceptionnelle, et surtout au cours de l’année 2020. Dernière née des structures au sein de la maison judiciaire, la Criet a ravi la vedette aux autres institutions du troisième pouvoir. Les nombreuses interpellations et lourdes condamnations des autorités politico-administratives par l’ex Procureur spécial, Gilbert Togbonon suscitent grognes et murmures au sein de l’opinion publique. Sur la liste des plus connues de l’opinion publique, on peut citer le cas Komi Koutché ; l’affaire KGB, l’affaire du régisseur Carlos Adohouanon ; etc.
Cependant, face aux nombreuses critiques portées contre l’institution, Gilbert Togbonon est resté imperturbable, avant de passer les charges à Mario Mètonou, il y a quelques jours.

LIRE AUSSI :  « ARCHIVES du 229 » : Du roi Ghézo au Pdt Patrice Talon, voici comment la République du Bénin a été vivifiée pendant plus d’un siècle et demi

16-LUC SETONDJI ATROKPO : Maire de la commune de Cotonou
C’est le maire qui a attiré tous les regards ces derniers moments. De retour d’un long moment d’ennuis sanitaires, Luc Atrokpo a repris les choses à la tête de la mairie de Cotonou alors qu’il était annoncé plusieurs fois mort. L’ancien maire de la commune de Bohicon fait une nouvelle expérience en matière de gouvernance locale. Les sept derniers mois, le maire Luc Atropko a fait parler de lui. Il multiplie les initiatives de développement pour relancer le développement de la ville Cotonou, la commune la plus attractive du Bénin. En faisant preuve d’une diplomatie offensive, Luc Atrokpo réussit à multiplier ses chances pour s’offrir de nouveaux partenaires étrangers. D’ailleurs, il vient de se faire réélire à la tête du Conseil national des communes du Bénin (Cncb). Une question de réglée pour mettre en branle les démarches planifiées, dans la perspective de relever les défis dans le viseur.

17-SEBASTIEN AJAVON : Président d’honneur du parti USL/Opérateur économique
Ironie du sort ! Sébastien Ajavon aurait bien voulu rester au Bénin pour participer à l’animation de la vie politique. Mais ses démêlées avec le chef de l’Etat, Patrice Talon l’ont contraint à prendre l’exil depuis plusieurs années. Condamné à 20 ans d’emprisonnement ferme dans l’affaire des 18 kg de cocaïne, le président d’honneur du parti de l’opposition « Union Sociale Libérale (USL) » a réussi, à travers un recours introduit par ses avocats, à la Cour Africaine des Droits des Hommes et du Peuple (CADHP) qui, dans son délibéré, a annulé cette condamnation. Une décision que l’Etat béninois n’a pas encore mise en exécution. Son souhait le plus ardent est de renverser le pouvoir en place dont il a contribué à l’avènement et se présenter à la Présidentielle d’avril prochain. Alors que son parti politique USL n’est pas encore légalement reconnu, on se demande par quelle alchimie l’homme d’affaires Sébastien Ajavon pourra réaliser ses prochaines ambitions politiques.

18-SAKINA AROUNA : l’héroïne de Woria
Son opération sauvage à travers laquelle elle a délivré 06 victimes d’un naufrage l’a révélée au grand jour. Sakina Arouna a risqué sa vie pour porter assistance à ses frères et sœurs. Acte de bravoure et courage qui lui a valu une série de récompenses. La valeureuse a été reçue au Palais de la République par le chef de l’État. Sur les réseaux sociaux, son exploit a été abondamment relayé. Tout comme plusieurs autres personnalités, l’ancien président Boni Yayi s’est déplacé pour aller saluer en personne son acte de bravoure. Occasion qui a permis à cette dernière, d’être dotée d’une moto bajaj grâce à la générosité de l’ex-chef d’Etat, Boni Yayi.

19-KOMI KOUTCHE : Membre du parti ” Les Démocrates’’
Même en exil, Komi Koutché a fait parler de lui au Bénin. L’ancien argentier national n’a jamais cessé d’opiner sur l’actualité politique nationale. L’homme reste très critique contre le régime en place à travers des déclarations fracassantes. Acteur de premier rang de la création du parti ” les démocrates “, leader du mouvement politique “S’engager pour le Bénin”, avec comme objectif de rassembler l’opposition et tout faire pour avoir une élection équitable, Komi Koutché s’est véritablement mis au devant de la scène malgré ses démêlés avec la justice. Avec son ouvrage ” Ma Version “, lancé au cours de l’année 2020, le natif de Bantè (département des Collines) croit toujours à une alternance politique à la tête du pays en 2021.

20- ERASTE AGOSSOU : SG SYNTRA BOA / Président des Elites du Bénin et Acteur politique membre du « Bloc Républicain »
Jeune âgé de la quarantaine environ, il est le Secrétaire Général du syndicat de tous les employés de la BOA au Bénin (Bank Of Africa-Bénin). Après un mandat de 03 ans, il a été brillamment réélu en novembre 2020, tant sa diplomatie offensive et son dynamisme en chaque circonstance ont émerveillé ses collègues. Son sens du leadership et son humilité sont aussi des traits qui caractérisent l’homme. Le Secrétaire Général confédéral Anselme AMOUSSOU, ayant tenu à assister en personne à l’assemblée générale qui a vu sa réélection dira de lui, qu’il est le symbole d’un modèle de syndicalisme innovant au Bénin.
Amoureux des arts et de la culture, Eraste AGOSSOU est aussi un acteur très influent dans le showbiz béninois depuis plusieurs années. Avec ses pairs, il encourage les productions d’œuvres artistiques de jeunes béninois talentueux. Par son réseau d’amis et de connaissances, il assure aussi la promotion de ces œuvres artistiques, dans la perspective de faire rayonner ce secteur. C’est fort de cela, et avec le soutien de la plupart des compétences du secteur, qu’il a été porté, toujours en 2020, à la présidence des « Élites du Bénin » : un creuset composé d’une vingtaine de jeunes leaders politiques et opérateurs économiques Béninois qui, au-delà du monde culturel, mutualisent leurs ressources pour financer entièrement de manière périodique, des projets de développement au profit des populations défavorisées. Ceci, dans la droite ligne de la vision d’accompagnement du ‘’Programme d’Actions du Gouvernement’’ mis en œuvre par les autorités béninoises.
Soutien indéfectible du pouvoir en place depuis 2016, Eraste AGOSSOU est membre du parti « Bloc Républicain » et fait partie des jeunes leaders qui ont pesé de tout leurs poids dans leurs fiefs électoraux, pour les résultats de ce parti politique de la mouvance lors des législatives et surtout, lors des communales de 2020.

👉🏾A suivre, la 2è partie dans nos prochaines publications

✍🏾Réalisation : L’équipe de la Rédaction de ‘’LA TEMPETE INFOS’’

Video Leader 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend