Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité
- Advertisement -

- Advertisement -

Bénin Retro 2020 : Top 50 des personnalités qui ont négativement ou positivement influencé le Bénin en 2020 👉🏾2è partie : Découvrez comment Yayi, Carlos Adohouannon, Armand Gansè, Alédjo Maora, Wilfried Houngbédji, Alain C. Gbaguidi, Romaric Boco et bien d’autres ont influencé le Bénin en 2020

0 1 914

21- BONI YAYI : Président d’honneur du parti ‘’Les Démocrates’’
L’ancien président Boni Yayi a beaucoup influencé l’actualité tout le long de l’année 2020. Ceci, avec des sorties politiques voilées qui mobilisent du monde sur le terrain, avec des déclarations tendancieuses sur sa page facebook ; soit pour répliquer à une pique à son successeur Patrice Talon. Il reste toujours critique contre sa gouvernance, malgré les nombreux appels de part et d’autres à un homme qui avait pourtant promis se convertir en pasteur, au lendemain de ses 10 ans de gestion du pouvoir…
Fin stratège, sa démission fracassante du parti FCBE à quelques semaines des élections communales, et ses conséquences immédiates a démontré encore qu’il demeure un animal politique à ne point minimiser. Visiblement devenu très influent au sein de l’actualité politique, surtout avec son nouveau titre de ‘’président d’honneur’’ du plus grand parti politique de l’opposition face au pouvoir en place, il pèse beaucoup dans la balance, pour la prochaine empoignade électorale d’avril prochain dans la perspective d’une alternance visée.
Yayi lorgne-t-il encore un retour aux affaires d’Etat ? Les prochains mois nous édifieront.

22-CARLOS ADOHOUANON : Ancien Régisseur de la DGID
Disparu en septembre 2019 avant d’être retrouvé au Sénégal et présenté à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) en septembre 2020, dans une affaire de 4 milliards de F CFA, Carlos Adohouanon a fait la Une de nombreux journaux et a tristement marqué tout un peuple dans un climat de sécheresse financière. Jeune, dynamique, rompu à la tache avec une posture qui reflétait pourtant le sérieux et l’innocence, l’ancien régisseur de la Direction Générale des Impôts et des Domaines (DGID) a été le noyau d’un dossier de corruption qui, après s’être éclaté, a emporté plusieurs cadres déjà sous les barreaux au cours de l’année 2020. En détention primitive à la prison civile de Missérété, lui aussi, il n’a pas encore été jugé. Peut-être qu’il connaîtra son sort cette année.

23- JEAN FRANCIS TCHEKPO : DG Aberme
Administrateur bon teint, Jean Francis Tchékpo fait partie des cadres béninois qui, sans tambour ni trompette, ont réussi à impacter positivement la population béninoise, de par leurs services et missions à eux confiés par l’Etat. Depuis sa nomination et essentiellement en 2020, il a imprimé une nouvelle dynamique à cette structure qui a pour mission essentielle, de mettre en œuvre la politique de l’Etat dans les domaines de l’électrification rurale et de la maîtrise d’énergie. Grâce à son sens de management et sa diplomatie offensive, il a réussi à établir un lien de convergence ente les usagers et les unités décentralisées. Son leitmotiv, anticiper sur les actions à mener pour offrir cette denrée précieuse qu’est l’énergie électrique aux Béninois encore dans le besoin. Comme l’indique si bien la dénomination, les actions de Jean Francis Tchékpo touchent les populations vivant dans les zones reculées. Du Nord au sud et de l’est à l’ouest, l’électrification rurale est une réalité perceptible. Sous le gouvernement de la Rupture, le projet a connu une intensification, surtout grâce à son sens aigu de déterminisme et de vision.

24-JODEL DOSSOU : Footballeur, international Béninois
C’est sans doute la grande révélation au niveau de l’équipe nationale, cette année 2020. Il a véritablement marqué les esprits au cours de l’année 2020, en sauvant le onze national à plusieurs reprises. Depuis que le milieu offensif et capitaine du 11 national Stéphane Sessegnon est en baisse de forme, l’excentré droit, Jodel Dossou est devenu le buteur Béninois grâce à qui le Bénin garde espoir dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2022. De tous les deux matches joués au Bénin (contre La Sierra Léone et le Lesotho), il reste l’unique buteur qui permet au Bénin de signer 02 victoires parmi les 04 matches déjà joués. Sans doute, Jodel Dossou réussit, tout comme dans son club en France, à imposer ses marques au sein des écureuils. Un véritable espoir du public sportif béninois qui le porte dans le cœur.

LIRE AUSSI :  Evaluation des enseignants au Bénin : Les boycotteurs autorisés à se rattraper à la session de remplacement

25-ALEDJO MAORA BABADOUDOU : Béninoise de la Diaspora/Web-activiste
Originaire de Ouidah et installée en Europe depuis plusieurs années, elle est sans doute la reine de la toile qui a le plus, secoué le régime de la Rupture en 2020. Son nom, Alédjo Maora BABADOUDOU. Jeune femme à la poigne littéraire aigue, avec une communauté qui dépasse 30.000 abonnés, elle est la facebokère qui a beaucoup influencé les Béninois à travers ses analyses et commentaires essentiellement orientés pour éventrer chaque fait, geste et surtout les « faux pas » des autorités du régime en place, essentiellement leur numéro1. D’où elle sera surnommée « l’ex de Patrice Talon ».
Dans un style de critique tantôt fragrante, tantôt voilée et toujours soignée, mais insolemment empreinte d’humour et de satire, elle ne fait guère économie de vérité, pour tacler la gouvernance du pouvoir en place. A chacune de ses publications, avec en moyenne une quinzaine par jour, Alédjo Maora reçoit des milliers de ’’likes’’ et des centaines de commentaires. Et ce n’est pas tout ! Ses posts sont suffisamment relayés par des milliers d’internautes qu’elle réussit langoureusement à emballer au quotidien.
Cependant, des contre-attaques et des répliques ne se font pas prier. Elle essuie régulièrement des critiques de la part des citoyens acquis à la cause des responsables politiques au pouvoir. Mais sans crainte, elle étale avec aisance le niveau de sa dextérité. A la veille des grandes empoignades électorales prévues pour avril prochain, Alédjo Maora reste, quoi qu’on dise, un soutien d’envergure au profit de l’opposition face à Patrice Talon ; en tous cas, pour ce qui sera des challenges qui s’opèreront sur la toile, le champ de bataille le plus sensible pour la circonstance.

26-JEAN MEJOR ZANNOU : Maire de la commune de Sô-AVA
Originaire de l’arrondissement de Vekky, il est l’une des grosses révélations politiques de l’année 2020 qu’on avait du tout pas vu venir. Membre fondateur du parti « Union Progressiste », le Maire Jean Méjor ZANNOU, homme d’affaires bon teint, a réussi très tôt à s’imposer au sein de la coordination départementale et communale, grâce à sa diplomatie offensive et son dynamisme en chaque circonstance. De par son sens de leadership, son humilité et sa générosité légendaire, ajoutés à ses qualités de gestionnaire, il est devenu un sujet de grosse attraction et affiche en un temps record, les prémices d’un pion politique incontournable dans tous les 07 arrondissements de sa commune. Ce qui lui a valu, à l’issue du scrutin du 17 mai 2020, le poste de Maire de la commune lacustre du Bénin : Sô-Ava.
Alors que, pour faute de bonne gestion par ses prédécesseurs et les difficultés de mobilisation de ressources au sein des populations, Sô-Ava était menacée, dans un délai de 02 mois après sa prise de fonction, d’être transformée en arrondissement, pour ainsi être rattachée à la commune d’Abomey-Calavi, le Maire ZANNOU réussit un gros exploit et inverse la tendance quelques semaines seulement après. Mieux, depuis qu’il s’est installé à la tête de l’exécutif communal, et grâce à son carnet d’adresse bien fourni, les annonces de la réalisation de gros projets s’enchaînent, et Sô-Ava pourra enfin amorcer le développement tant rêvé par les milliers de ses filles et fils, dès les mois à venir.

27-ALAIN COSSI GBAGUIDI : Chef du 8è arrondissement de Cotonou
Au nombre des 13 chefs d’arrondissements que compte la ville de Cotonou, celui du 8è, Alain Cossi Gbaguidi a été révélé comme le plus actif et productif en 2020. Homme de vision, d’actions et de défis, le grand artisan de développement s’est forgé sa propre réputation. Déterminé et concret, le Chef du 8è arrondissement de Cotonou a explosé les compteurs avec plusieurs réalisations acclamées non-seulement par les populations, mais par son autorité de tutelle, le Maire Luc Atrokpo dont il a d’ailleurs reçu une note de félicitations. Quant au Président de la République Patrice Talon lui-même, c’est au détour d’une visite de chantiers, en dehors des nombreux retours positifs qu’il avait régulièrement reçus, qu’il a touché du doigt les nombreuses preuves de popularité de ce Chef d’arrondissement.
Réfection des locaux du siège de l’arrondissement sur fonds propres ; ouverture des tranchées pour lutter contre l’inondation ; éclairage des contrées par des lampadaires ; réfection, constructions ; reconstruction des modules de classes et même de toute une école : le tout, grâce aux appuis de ses partenaires, sans attendre le financement ni de la mairie, ni du pouvoir central.
En 2020, l’homme qui est classé parmi les 50 personnalités les plus influentes de l’UEMOA a confirmé sa forte popularité et son audience dans la ville métropole.

LIRE AUSSI :  Célébration de l’an 04 de « La Cité des Couronnes » : Princesse Dossi distingue les 06 membres les plus influents de son fan club

28-ALEXANDRE HOUSSOU : Expert en développement international
Agé de 54ans, ce Bénino-russe né d’une mère russe, est cité dans les coulisses des probables candidats à la présidentielle d’avril prochain au Bénin. Annoncé en grand sur les réseaux sociaux il y a quelques mois, son nom a fait grande sensation au sein de la classe politique béninoise, car il était aperçu dans la posture qu’avait présentée le candidat « Lionel Zinsou en 2016 ». D’origine de Djègan-daho (un quartier de la capitale Porto-Novo), Alexandre Houssou est un véritable polyglotte accompli avec près de 10 langues nationales et internationales. Avec son bagage intellectuel dont l’expertise en développement international, il a été gratifié d’élogieuses distinctions d’envergure, avec sans doute un carnet d’adresses richement fourni. Dans l’ensemble, un poids non négligeable pour se porter candidat d’aller au charbon. Cependant, depuis son bref passage en octobre à Cotonou, pour prendre le pouls de son pays, silence radio ! Des compatriotes auraient même déduit qu’il a déjà lâché prise.
Alexandre Houssou aurait-il réellement déjà tourné la page d’être candidat à la présidentielle d’avril 2021 ? On attend de voir.

29-SOUMAILA YAYA : Directeur général de la Police Républicaine
Plus d’un an et demi déjà qu’il est à la tête de la police républicaine, suite à la suspension de celui dont il était l’adjoint. Pragmatique, discret, effacé et très dynamique comme son prédécesseur, Soumaïla Yaya tient bon le pari. A son avènement à la tête de Police Républicaine, l’insécurité en vogue dans le pays a connu une tendance baissière. Sans grand bruit et sans trop de tapage médiatique, l’homme a réussi à faire reculer les frontières du grand banditisme et la criminalité sous toutes ses formes. Aujourd’hui, la libre circulation des personnes et des biens est une réalité.

30-SABI SIRA KOROGONE : Président du parti de l’opposition MPL
C’est un nouveau nom auquel la classe politique béninoise et l’opinion publique se sont familiarisées en un temps record au cours de l’année 2020, alors qu’il revenait de la prison, pour avoir organisé une initiative politique qualifiée d’outrage au Chef de l’Etat. Président du « MPL » (Mouvement Populaire de Libération), parti de l’opposition né après sa sortie de prison, Sabi Sira Korogoné est l’une de ces rares figures politiques qui ont maintenu la veille citoyenne face au pouvoir Talon. Ceci, à travers des sorties médiatiques répétées, soit pour recadrer et surtout pour critiquer certaines décisions jugées d’abusives.
Malgré son échec dans la perspective de participer aux communales de mai dernier, il affiche une détermination sans pareille et figure parmi les noms de la classe politique de l’opposition à vouloir affronter le Président Talon dans les urnes en avril prochain.

31-PATRICK ARMAND POGNON : Coach-Motivateur
Observateur averti de l’actualité politique nationale et internationale, Patrick Armand Pognon, le célèbre coach-motivateur Béninois qui vit au Burkina-Faso, n’a pas manqué d’influencer positivement une grande masse de Béninois en 2020. Très fertile en langage de développement personnel et de bon vivre en société, les réflexions de celui qui préside de l’Autorité de Régulation du Coaching Africain (ARC-Africain) sont systématiquement relayées par la presse nationale et internationale. Même si, à cause de la crise sanitaire, il n’a pas pu organiser ses séminaires de formation et de motivation en 2020, il n’a pas manqué de contribuer à allumer le cerveau pour ses compatriotes, à travers des séances vidéos et des archives qui ont eu de grandes répercussions positives dans la vie des Béninois.

LIRE AUSSI :  Ethique, solidarité et développement : Le réseau « Génération Jeunes Solidaires » prend son envol au Bénin

32-DAH HOUAWE : Chroniqueur/Animateur en langue Fon
Il reste indétrônable dans le rang des professionnels des médias qui détiennent une large côte de popularité, de par leurs positions et genre de services. De son vrai nom Luc ATINKPAHOUN, l’homme est dignitaire (Dah) à Whouahoué, un quartier de la cité royale d’Abomey. Et depuis bientôt 20 ans, il trône dans le giron des baobabs de la presse béninoise, grâce à sa célèbre « revue de presse en langue fon » sur la radio Capp Fm. En 2020, ce professionnel qui a le génie de traduire le contenu des livraisons en langue vernaculaire, avec à la clé, une voix unique et imposante, a tenu des milliers de Béninois d’ici et de la diaspora en haleine, du lundi au vendredi à partir de 10h 00, et pour une dizaine de minutes.

33-ARMAND GANSE : DG Sogema
Le directeur général de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema) a également fait parler de lui au cours de l’année 2020. Armand Gansè est l’une des rares autorités de l’administration publique à connaître des ennuis judiciaires. Alors que nous étions en pleine crise de Coronavirus, le DG Armand Gansè, candidat aux communales de 2020, a tenu une réunion à huit clos avec ses partisans au cours de laquelle des propos xénophobes ont été tenus et dirigés contre la communauté peulh du Bénin. Ensuite, son refus de siéger au sein du conseil communal de Bohicon, bien qu’étant élu a été perçu comme une déception politique, parce qu’il rêvait de la mairie.

34-WILFRIED LEANDRE HOUNGBEDJI : Directeur de la Communication de la présidence
Note d’excellence pour le patron de la communication gouvernementale. Grâce à son professionnalisme unanimement reconnu, Wilfried Léandre Houngbédji a véritablement réussi à soigner l’image du gouvernement de la rupture. Lors de ses interventions publiques sur les questions brûlantes de l’actualité, l’ancien journaliste du quotidien ” La Nation ” trouve toujours des arguments nécessaires pour convaincre les populations. En 2020, de concert avec son staff, il a réussi à impacter les Béninois à travers un nouveau style d’informations très efficace sur la toile ; une nouvelle donne très soignée qui s’est révélée très attractive. En témoigne le relai automatique du déroulement de la tournée du Chef de l’Etat dans les communes du Bénin. En un mot, une compétence à travers laquelle, Wilfried Léandre Houngbédji parvient à mettre tout le monde au même niveau d’information, sans trop virer dans le zèle d’ailleurs.

35-ROMARIC BOCO : Entrepreneur culturel/Politique et Membre du parti « Bloc Républicain »
Acteur du showbiz à l’échelle internationale, Romaric Boco affectueusement appelé “Air Dubaï ” est un jeune entrepreneur culturel très populaire. Le promoteur de ”One Benin Fiesta” est constamment dans l’événementiel pour promouvoir la culture dans toutes ses dimensions. Son influence acquise grâce à ses activités lui ont permis de gagner une popularité sans pareille qui lui permet de faire le pont entre le showbiz et la politique.
Ancien membre du parti USL, il est désormais proche du pouvoir en place, en tant que membre du Bloc Républicain. Candidat malheureux lors des communales 2020 dans le 3è arrondissement de Cotonou, même s’il n’est pas élu conseiller communal, il est l’un des pions et leader qui ont permis au BR de rafler 03 sièges sur les 05.

A suivre, la 3è et dernière partie du dossier dans les prochaines heures…

RÉALISATION : L’équipe de la rédaction

Video Leader 1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend