Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Top 50 des Béninois les plus influents de l’année 2023 : Comment Boni Yayi, Eric Houndété, Reckya Madougou et Joël Aïvo ont fait bouger le pays l’année écoulée

0 3 054

✍🏾Loth HOUSSOU & Boris MAHOUTO

Boni Yayi : ancien Chef d’État du Bénin, président du plus grand parti de l’opposition « Les Démocrates »

En janvier 2023, alors qu’il était encore président d’honneur de son parti « Les Démocrates », l’ancien Président de la République du Bénin qui a régné de 2006 à 2016, Boni Yayi venait de remporter une première bataille politique sous le régime de son successeur. Ceci, en faisant participer son parti politique, pour la première fois sous l’ère Talon, au scrutin législatif qui leur a permis d’élire 28 députés qui siègent à l’Assemblée nationale, pour le compte de la 9è législature (de transition, 2023- 2026).

Plus tard, son élection en tant que président du parti de l’opposition « Les Démocrates » à l’issue du congrès de Parakou déroulé en octobre 2023, l’a replacé d’emblée au devant de la scène politique. Et les initiatives populistes du natif de Tchaourou n’ont fait que s’enchaîner, surtout grâce à sa double casquette de président de parti et ancien chef d’État.

Entre médiation et revendications politiques, l’ex-leader charismatique du parti FCBE, a beaucoup fait l’actualité en 2023, notamment ses rencontres avec son successeur Patrice Talon au palais de la République. La dernière en date fut celle du 26 novembre 2023. Il était accompagné de plusieurs autres leaders de son parti tels que les députés Éric Houndété et Nourénou Atchadé. Une présence active sur la scène politique nationale qui fait dire à certains que rien n’est joué d’avance dans le cadre des élections générales (législatives , communales et présidentielle) de 2026.
Mais avant cette rencontre dont les échos ont fait grand bruit sur la toile, on se rappelle, en avril 2023, Boni Yayi avait encore véritablement attiré les regards, en surprenant plus d’un à travers la sortie de son premier single gospel, suivi de deux autres qui ont beaucoup fait jaser. L’ancien président Béninois avait repris, guitare en main, des chansons gospel bien connues, avec l’accompagnement d’un orchestre.

Eric Houndété : vice-président des Démocrates, député à l’Assemblée Nationale du Bénin

Avec son statut de chef de file de l’opposition, le député Eric Houndété a beaucoup fait la une de l’actualité en 2023. De retour à l’Assemblée nationale en février 2023 après le rendez-vous manqué lors de la 8è législature dû aux « élections exclusives » de 2019, le vice-président du parti « Les Démocrates », multiplie les dénonciations avec les autres membres de l’opposition parlementaire. Le rejet du rapport du président de l’Assemblée nationale et le vote presque unanime contre le budget de l’État, exercice 2024 sous l’impulsion du député Eric Houndété, donnent plus de visibilité et d’audience au combat de l’opposition béninoise qui s’est battue pour obtenir 28 sièges pour le compte de la 9è législature de l’Assemblée nationale.

Seulement, la fausse note a été notifiée au cours de la rencontre des leaders du parti « Les Démocrates » et le président Patrice Talon, le 26 novembre 2023 au palais de la République où l’He Eric Houndété négociait l’entrée des membres de l’opposition au sein de l’actuelle mandature de la Cour constitutionnelle, comme l’exige la Constitution. Une grave velléité politique qui ne devait pas venir d’un vieux de la routine de sa trempe car, en vérité, il s’agit là, d’une préoccupation qui devrait être débattue en guise de revendication au cours d’une plénière à l’Assemblée nationale.

Reckya Madougou : ancienne ministre du Bénin sous le régime Yayi, membre du parti « Les Démocrates »

Même depuis son lieu de détention, après sa condamnation en 2021 à 20 ans d’emprisonnement ferme avec 50 millions FCfa d’amende pour »financement du terrorisme », Reckya Madougou, l’ancienne Ministre sous le gouvernement de Boni Yayi et membre du parti « Les Démocrates », a beaucoup fait l’actualité en 2023. En effet, l’incarcération de l’ancienne candidate recalée à la présidentielle de 2021 (que l’opposition et les populations qualifient d’arbitraire), constitue un argument ou un alibi brandi par ces derniers pour rendre impopulaire le régime en place.

D’ailleurs, les appels et plaidoyers de la part des figures politiques, organismes locaux et internationaux, pour demander sa libération, rehaussent davantage son audience auprès des populations. La fameuse phrase du Président Patrice Talon: « le pardon est parfois une faute », ouvertement critiquée par les citoyens Béninois est sortie après que l’ex-président Boni Yayi quémandait sa libération par amnistie ou grâce présidentielle, à l’occasion de la rencontre Talon – Les Démocrates le 26 novembre 2023 au palais de la Marina.

Pendant ce temps, la présidente de l’ONG Élan et promotrice de l’inclusion financière, Reckya Madougou n’a pas perdu de vue son combat pour le bien-être social des populations, malgré qu’elle soit en détention à la prison civile d’Akpro-Missérété.

Frédéric Joël Aïvo : Juriste constitutionnaliste, Professeur à l’Université Nationale du Bénin

Tout comme Reckya Madougou, Frédéric Joël Aïvo, depuis sa cellule de détention après sa condamnation à 10 ans d’emprisonnement ferme avec 45 millions d’amendes en 2021 pour entre autres « blanchiment de capitaux », a fait parler de lui l’année écoulée. En 2023, alors qu’il est en prison, Joël Aïvo a œuvré pour la libération de plusieurs détenus « oubliés » à la prison civile de Cotonou. Un acte héroïque salué par le peuple béninois.

Loin de son milieu carcéral, les appels à sa libération se font de plus en plus intenses, qu’ils relèvent de la classe politique ou encore de simples citoyens. Le précurseur du « dialogue itinérant » n’a pas perdu son audience et la confiance placée en lui par les populations. Il est toujours dans le cœur des Béninois qui attendent impatiemment sa libération.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Loading...
X