Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Augmentation des salaires au Bénin : Que retenir de la rencontre Talon-syndicats de ce mardi 26 avril ? (Les détails)

0 976

Ce mardi 26 avril 2022, le président Patrice Talon a échangé avec les responsables syndicaux autour de l’augmentation des salaires des travailleurs. A la lumière des différentes propositions, une hausse de 30 % du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) SMIG sera probablement retenue.

Au Bénin, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) SMIG pourrait bientôt passer de 40. 000 à 52. 000 francs CFA. Selon les premières informations issues de la rencontre, les acteurs concernés sont en passe de s’entendre sur une augmentation de 30 % du SMIG.

L’autre sujet abordé au cours des échanges entre le Chef de l’Etat et les centrales syndicales, la protection sociale des travailleurs. Sur ce plan, les employeurs sont invités à souscrire à l’assurance maladie universelle au profit de leurs employés. Une souscription qui pourrait coûter 3. 000 francs CFA le mois.
Les principes convenus pour l’augmentation des salaires

Une cagnotte globale serait prévue pour faire face à l’augmentation de salaires, amélioration de la situation des AME et recrutement des jeunes. Par ailleurs, le montant de cette cagnotte n’a pas été communiqué

Selon le compte-rendu fait par la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (CSA Bénin), deux niveaux d’augmentation des salaires est envisagée. « Dans un premier temps une amélioration du point d’indice pour impacter aussi bien les pensions des retraités que les salaires. Puis une augmentation différenciée des salaires et des pensions par palier de façon à impacter plus fortement les bas salaires et moins fortement les salaires élevés », a fait savoir le syndicat

Les quatre paliers retenus sont :
de 52.000 F CFA à 100.000 F CFA
de 100.001 F CFA à 200.000 F CFA
de 200.001 F CFA à 500.000 F CFA
de 500.001 F CFA et plus.

Pour l’effectivité des dirrénetes simulations retenues, le gouvernement donne rendez-vous pour novembre 2022, à condition que la conjoncture en coure ne s’aggrave. « Le gouvernement a évoqué les incertitudes économiques actuelles dans le monde pour s’engager, pour le mois de novembre 2022 comme la date d’effet de ces différentes simulations, à condition que la situation actuelle évoquée ci-dessus ne s’aggrave », informe la CSA-Bénin.

✍🏾Avec Bénin Web Tv

Loading...