Tempête Infos
Tempête Infos

Afrique : Les militaires français entament leur départ du Niger dans une véritable « galère »

3 267

Recevez des notifications en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant.

Environ 02 semaines après l’annonce du président français Emmanuel Macron, suite à la crise diplomatique survenue entre la France et le Niger, au lendemain du renversement du régime de Mohamed Bazoum, lors du coup d’État militaire du 26 juillet 2023, le retrait des forces françaises du Niger est sur le point d’être entamé.

Ainsi, quelques jours après le départ de l’ambassadeur français du Niger, (Sylvain Itté), le ministère des Armées de France a indiqué ce 5 octobre 2023, que le « désengagement » des forces françaises « stationnées au Niger » allait « débuter cette semaine ». Il ajoute que cette manœuvre « doit permettre le retour de l’ensemble des militaires en France avant la fin de l’année » (2023 ndlr).

Les militaires français au Niger

Seulement, ce processus de retrait du Niger, reste un défi pour la France, au regard de deux difficultés majeures auxquelles ils doivent faire face. La première « galère » est liée à l’interdiction du survol de l’espace aérien par tout avion en direction de la France et ceux affrétés par la France et déjà au Niger. Cette situation devient davantage corsée par la fermeture des frontières du Niger avec le Bénin.

Des conditions pénibles …

Actuellement, les forces françaises sont déployées à Niamey, à Ouallam et à Ayorou. Et la première phase du retrait consistera donc à regrouper les forces françaises positionnées à Ouallam et à Ayorou pour rejoindre Niamey. Un trajet d’environ 100 km à parcourir par voie terrestre. Ce qui pourrait prendre au minimum deux jours sans compter les risques d’insécurité, compte tenu de l’état des routes et la présence des groupes djihadistes dans la zone. Ce n’est pas tout !
Alors que le renfort de logisticiens paraît compromis, il reste à organiser le désengagement des équipements militaires, l’autre casse-tête qui reste une nouvelle difficulté.

Vu que le passage par la route du Bénin, avec la facilité grâce à au port en eaux profondes de Cotonou, n’est pas possible, les équipements militaires ainsi que les soldats français devront passer par le Tchad, pays à partir duquel un pont aérien pourrait éventuellement être organisé. Ou carrément, les conteneurs prendraient alors la route du port camerounais de Douala. Ce qui les amenerait à parcourir plus de 2.000 km au total et à traverser des zones très dangereuses, notamment dans l’extrême-nord du Cameroun, où sont présents le groupe djihadiste Boko Haram et l’État islamique.
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos


En savoir plus sur ACTUALITE DU BENIN TEMPÊTE INFOS

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Recevez des notifications en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

X

En savoir plus sur ACTUALITE DU BENIN TEMPÊTE INFOS

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading