Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Affaire “viol et sodomie” à Abomey-Calavi : L’identité du militaire sodomiseur, ce qu’il risque et sa version face à celle de son accusateur

0 1 238

L’affaire a agité la toile le mardi 28 septembre dernier, jour où l’affaire a été portée devant la justice, après quelques jours de garde-à-vue du mis en cause. Soldat de première classe des forces armées béninoise et en service au première bataillon d’Abomey-Calavi, Isidore Sognon est poursuivi pour viol et sodomie sur un jeune homme apprenti vitrier de 21 ans. Les faits remontent au jeudi 23 septembre dernier.

Présenté au Procureur, le soldat a été déposé en prison. Poursuivi pour attentat à la pudeur, il risque trois (03) mois à deux (02) ans de prison et une amende entre cinquante mille (50.000) et deux cent cinquante mille (250.000) francs CFA.

LIRE AUSSI :  Célébration de la Noël 2020 : DBM TV Congo distribue des vivres aux orphelins à Brazzaville

Les faits…

« J’étais assis dans l’atelier de vitrier de mon patron avec mon frère, lorsqu’un militaire est rentré et a commencé par toucher nos pénis. Excité, je me suis mis en érection et il a introduit ma verge dans sa bouche pour la sucer. Ensuite il a descendu mon pantalon puis m’a sodomisé », a raconté le jeune apprenti âgée de 21 ans.
À l’en croire, le militaire, avant de commettre son frasque, a chassé de force le frère de la victime qui se trouvait dans l’atelier.

Cependant, devant le procureur le mardi 28 septembre 2021, le militaire ne reconnaît pas les faits d’agressions sexuelles à lui reprochés. Mieux, il tente de se défendre.

LIRE AUSSI :  Dossier ANaTT : Des centaines de véhicules sans preuve de dédouanement, déjà saisis

« J’ai quitté la pharmacie Concorde de Cocotomey pour me rendre chez un ami. Malheureusement l’ami n’était pas à la maison. Je partais quand j’ai vu deux jeunes garçons dans un atelier. L’un deux était en érection. Pour m’amuser un peu avec eux, j’ai commencé par toucher leur pénis. L’un d’eux s’est opposé et a commencé par vouloir me filmer avec son téléphone portable. Pour l’en empêcher, je l’ai giflé avant de partir… Chemin faisant, ma motocyclette a connu une panne, ce qui a permis aux deux jeunes accompagnés d’un monde impressionnant de gens, de me rattraper. Il m’ont séquestré puis appelé la police qui est venue me conduire au poste… ».

LIRE AUSSI :  SONEB : Voici pourquoi certaines zones seront privées d'eau ce dimanche 20 décembre

A suivre…

✍🏾La Tempête Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend