Affaire MHD jugé pour meurtre : Détails sur les faits de crime reprochés au rappeur français d’origine Guinéenne qui risque 18 ans de prison

1 550

Le rappeur Français Mohamed Sylla, alias MHD (29 ans) est dans de beaux draps. Incarcéré de janvier 2019 à juillet 2020 dans une procédure de mise en examen pour une affaire d’«homicide volontaire» sur un jeune homme de 23 ans, 18 ans de prison ont été requis contre lui ce jeudi 21 septembre par la Cour d’assise de Paris, après 03 semaines de procès, lui et plusieurs autres co-accusés.

MHD au Tribunal pour son procès

Dans ses réquisitions, jeudi 21 septembre 2023, si le parquet a réclamé 18 ans de prison à l’encontre de l’artiste d’origine Guinéenne, 13 à 20 ans de réclusion criminelle ont été requis contre six (06) autres coacccusés, dont la peine maximale pour le 8è co-accusé qui est en fuite et donc jugé par défaut.

Un acquittement pur et simple a été demandé pour les deux derniers hommes : l’un d’eux, Wissem E., avait été disculpé par les enquêteurs au cours des débats. Pour l’autre, Moussa K., il a considéré qu’il n’était « pas raisonnable » de le condamner au vu des éléments avancés dans l’enquête pour l’incriminer.

De quoi s’agit-il en réalité ?

Les faits remontent à la nuit du 5 au 6 juillet 2018, dans le 10è arrondissement de Paris, lors d’un règlement de comptes entre deux bandes rivales. Loïc K., âgé de 23 ans, avait alors été tué, d’abord renversé par un véhicule de marque Mercedes, puis passé à tabac et poignardé dans la figure et sur la cuisse à plusieurs coups de couteau. La voiture, qui appartenait au rappeur Mhd, est retrouvée incendiée dans un parking dès le lendemain, grâce aux enquêtes.

La scène avait été fortuitement filmée par un témoin, depuis une fenêtre. Avant même qu’une ambulance sanitaire n’arrive sur les lieux pour sauver la victime, elle (Loïc)avait déjà rendu l’âme.

MHD et tous les autres nient les faits, mais…

Mercredi 20 septembre 2023, à la barre, le rappeur a nié avoir participé au meurtre. Cependant, le magistrat Jean-Christophe Muller a notamment reproché à MHD, de se retrancher sans cesse derrière « la rumeur » de cité, qui l’accable depuis les premiers jours. « Ce n’est pas par l’effet de la rumeur que la voiture de Mhd a été utilisée pour commettre les faits, puis incendiée », a-t-il rétorqué. A l’en croire, c’est bien MHD qui, sur une des vidéos de la scène, « tire la victime par les pieds à la fin et lui assène deux coups de pied, signant là sa culpabilité ».

La sentence finale contre l’artiste et ses coacccusés sera connue sous peu, après la réquisition du parquet.
A suivre…
➖➖➖➖
Abonnez-vous à notre chaîne TELEGRAM pour nous suivre 24h/24, en cliquant ici 👇🏾
https://t.me/latempeteinfos

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.