Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

Affaire « châtiment corporel » contre le sieur Ibrahim Houégnon : Owo-Lobè, l’empéreur mondial des « Ogboni » va encore plonger ses ministres au Tribunal ce mardi

binary comment
0 1 638

Gardé à vue pendant 48 heures avant d’être libéré sous convocation le mardi 20 juillet dernier, l’empéreur mondial de la fraternité des « Ogboni », de son vrai nom Adam Abibou alias « Owo-Lobè », sera à nouveau, devant les juges ce mardi 10 août 2021. En compagnie de ses ministres détenus à la prison civile de Cotonou depuis l’ éclatement de l’affaire qui a inondé les réseaux sociaux, l’homme devra se défendre dans l’affaire dite de « châtiment corporel » ou de « coups et blessures volontaires » contre leur collaborateur Ibrahim Houégnon, le plaignant.

Mais tout comme à leur première audience déroulée le mardi 20 juillet 2021, Owo-Lobè va davantage chercher à empirer le sort des ses collaborateurs qui ont asséné à maintes reprises, des coups de bâtons, de fer et de lanières au jeune membre de leur fraternité à qui ils ont reproché l’intention de vol.
Plus qu’à la première audience devant le juge, il va davantage chercher à plonger ses 08 ministres, pour définitivement sauver sa tête et s’en laver les mains afin d’éviter à tout prix, de porter une quelconque responsabilité dans ce qui s’est passé.

En réalité, si, au cours de leur première audience devant le juge, l’empéreur a confié au Procureur n’avoir donné aucune instruction pour que le sieur Ibrahim Houégnon soit châtié et que, mieux, il déclare n’avoir même pas été informé au préalable du plan qui allait être déroulé au cours du fameux conseil des ministres, ce n’est pas à l’audience de ce mardi 10 août 2021 qu’il va se dédire, pour couvrir ses collaborateurs et préférer les rejoindre dans leurs beaux draps.

Cependant, les 08 ministres détenus et qui aspirent à une liberté, voudront-ils se laisser faire et porter le chapeau, seuls ? Les dits ministres de Owo-Lobè, même s’ils n’avaient reçu aucune instruction de leur empéreur, n’auraient-ils pas agi selon une coutume ou pratique au sein de leur fraternité ?
Comme le dirait l’autre, tout va se savoir à la barre ce mardi au Tribunal de Cotonou et les langues vont se délier entre l’empéreur et ses Ministres, au nom d’une défense à la « sauve qui peut ».
On attend de voir.

✍🏾La Tempête Infos

Loading...