Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

7è art/Après Djimon Hounsou : Sèdo Tossou, le hollywoodien d’origine béninoise, de retour pour révolutionner le cinéma de son pays !

0 1 701

En dehors de la légende Djimon Hounsou, un autre Béninois s’illustre merveilleusement dans le milieu du 7è art à l’échelle mondial, et réussit avec aisance, à se faire une notoriété dans la plus grosse industrie de productions cinématographiques de la planète : Hollywood ! A la loupe, Sèdo Tossou, un jeune Béninois qui a fait ses études en France, pays où il a vu le jour en 1995.

A 24 ans révolus, la jeune star est en passe de devenir la prochaine pierre précieuse du cinéma béninois et celui de la sous région, au regard de ce que pèsent ses valises, depuis son retour au Bénin il y a quelques jours, dans le cadre du lancement des projets d’envergure qui s’annoncent à pas de géant.

Retour en arrière, pour un bref aperçu de celui qui a réussi à troquer sans accident, sa carrière d’ingénieur en informatique industrielle, contre l’exécution des mises en scènes devant projecteurs, lumières et caméras en France et aux Etats Unis.

Sèdo, ou la fierté d’une nouvelle révélation de Hollywood…

1m 92, teint clair, regard très expressif, silhouette digne d’un mannequin professionnel, l’acteur hollywoodien de 24 ans, Sèdo Tossou, né d’un couple 100% béninois, originaire de Savè (centre du Bénin) est un bilingue bon teint. Avec une escarcelle riche de dizaines de rôles phares et semi-phares à travers de célèbres courts, longs métrages, série télé et de publicités, tous produits aux Etats Unis et en France, Sèdo Tossou est la consécration d’une grande révélation dont la métamorphose n’aura été que le retour sur le chemin d’une destinée toute tracée dès la naissance.

Comédien à la base, avec en parallèle, des talents de musicien pianiste, Sèdo a réussi en un temps record, la glissade parfaite entre de grands échelons, et s’est forgé le profil d’un talent envié et respecté, avec à la clé, un avenir prometteur.
De l’école d’ingénieur en robotique à Paris en 2015 jusqu’à son tout dernier film (série télé) « Dream Life » à Los Angeles (Hollywood) cette année (2020), en passant par son premier casting pour le film « Et si on s’en sortait », suivi de la création et la mise en scène de son propre spectacle musical au piano à Créteil, sa sélection officielle pour Hollywood le 11 mars 2017 et surtout, la médaille remportée dans le cadre d’un concours qui lui a offert une bourse de 10.000 Dollars US pour sa plus grande formation au ‘’New York Film Academy’’,… tout s’est déroulé pour lui comme sur des roulettes.

Aujourd’hui, le jeune cinéaste béninois reste la coqueluche de plusieurs maisons de productions de renommée telles que Gucci, Columbia Records, Sony, Netflix, etc. Et ses nombreux rôles à travers ses films et publicités n’inspirent que respect, admiration et fierté.

Sèdo, un avenir engagé aux rêves ambitieux…

Ne voulant faire étouffer la flamme de la gigantesque boule de talents qui brûle en lui, il n’entend pas limiter ses exploits qu’au niveau d’acteur dans les films. Ses nouvelles ambitions et visions, devenir réalisateur, metteur en scène, producteur de films et surtout, monnayer ses expériences au profit de ses compatriotes accrocs du cinéma qui rêvent grand comme lui. Et cette nouvelle aventure, il veut bien la lancer dans son pays le Bénin.

De retour à Cotonou début septembre 2020, il a déjà officialisé sa première entreprise, pour lancer ses projets. Son nom, « Sèdo N’nogni » qui signifie « Je me nomme Sèdo ». Déjà, deux activités intéressantes au profit des professionnels du cinéma, prévues pour les samedi 03 et samedi 17 octobre prochains, sont au rendez-vous.
Nous y revenons sous peu.

✍🏾Loth HOUSSOU

Loading...