Quotidien Béninois , d'Informations , d'Analyse et de Publicité

6è Forum Mondial de la Musique : Le Bénin honoré grâce à une délégation conduite par GURU Records (Les 05 droits des artistes musiciens revisités pour leur mieux-être)

0 87
6è Forum Mondial de la Musique
Le Bénin honoré grâce à une délégation conduite par GURU Records
(Les 05 droits des artistes musiciens revisités pour leur mieux-être)
Publié le 07 Oct. 2019 à 19h 43’
Par Loth HOUSSOU, La TEMPÊTE
Prosper Akouègnon Gogoyi, présentant son exposé

Du 27 septembre au 01 octobre 2019, et sous la houlette de l’UNESCO, un grand rendez-vous planétaire organisé par le Conseil International de la Musique (CIM) a réuni les hauts gestionnaires et administrateurs du secteur musical à Paris, en France. Intitulé  « Forum mondial de la Musique », l’événement qui était à sa 6è édition a permis d’acter de nouvelles directives, pour l’épanouissement des artistes musiciens. Et le thème à savoir  « Les cinq (05) droits fondamentaux de la musique », l’insinue mieux.
S’exprimer musicalement et en toute liberté
Apprendre les langues et les compétences musicales
Avoir accès aux implications musicales à travers la participation, l’écoute, la création et l’information
Développer leur art et communiquer à travers tous les média, avec des installations adéquates à leur disposition.
Obtenir une reconnaissance et une rémunération équitables à leur travail.
Voici les cinq (05) droits fondamentaux de la musique qui ont fait objet d’échanges et de communications pendant cinq (05) jours entre experts et administrateurs du domaine musicale, à l’occasion du 6è « Forum mondial de la Musique ».
Valablement représenté par un trio coiffé par le président du « Conseil Béninois de la Musique » Prosper Gogoyi Akouègnon, le Bénin a joué une partition acclamée à l’occasion de cette rencontre internationale. Ceci, à travers un exposé qui retrace la viabilisation des efforts fournis par le gouvernement de la Rupture, grâce aux réformes initiées pour professionnaliser le secteur musical et permettre aux acteurs d’œuvres d’esprit de jouir de leurs droits fondamentaux.
« A travers notre exposé, nous avons démontré, au nom du Bénin, les démarches entreprises au niveau du Bureau Béninois du Droit d’Auteur (BuBeDra) ; au niveau du streaming (téléchargement numérique), au niveau des maisons de téléphonie mobile (Gsm) où les contrats ont été revus au profit des artistes musiciens », a rappelé Prosper Gogoyi Akouègnon, promoteur de la maison de productions GURU Records, épaulé par Natacha Amégniavè et Juste Bossou à cette grande rencontre bien fructueuse.

La création de l’Agence de gestion des événements officiels culturels ; la réorganisation des acteurs du monde musical pour mieux s’outiller à gérer le nouveau marché du monde musical qui existe sont d’autres pistes porteurs d’espoir à la structuration du secteur, condition sine qua none pour tout acteur de mieux jouir de ses efforts, explique-t-il.

Rappelons qu’à l’occasion des échanges, un accent particulier a fait objet de grande sollicitation de la part des membres du Conseil International de la Musique. Il s’agit du 5è droit des musiciens : celui évoquant une reconnaissance et une rémunération équitables à leur travail.
… en complicité avec le président du Conseil International de la Musique






LIRE AUSSI :  Après les 30 mn d'appels et 500 Mo d'internet gratuits : Voici le nouveau dédommagement intéressant, au profit des abonnés, exigée à MTN Bénin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend